Vous êtes ici : Accueil >> Actualités

7ème ronde historique des Lingons - VHR

10 équipages du RCVHS ont participé à cette 7ème édition.

- Le meilleur classement revient à Michel CARVALHEIRO et José BARAT sur Lancia Fulvia qui finissent à la 5ème place de ce rallye.

- A souligner le courage de Franck MILLUY qui effectua tout le parcours "cheveux au vent" malgré le froid et la pluie présentes sur l’ensemble de ce rallye au volant de sa TR3 dépourvue de capote !!.

Téléchargez le Classement

JPEG - 110.4 ko
Triumph TR3 - Franck MILLUY
JPEG - 86 ko
Ferrari Mondial - Michel GUENET
JPEG - 112.2 ko
VW Porsche 914-4 - Gérard CUIF
JPEG - 98.4 ko
Peugeot 504 Ti - Jean Paul MICHEL

La Ronde historique des Lingons a joué des tours.

Le Car de Langres proposait la septième édition de la Ronde historique des Lingons (11&12 mai, Langres) avec 470 km et douze tests de régularité. Il aura fallu attendre la dernière zone de régularité pour connaître le vainqueur…

Le temps en ce week-end du mois de mai aurait pu être davantage radieux. Mais avec le recul, il aurait pu être plus beaucoup … hivernal.

Finalement, les concurrents engagés en régularité auront eu droit à de larges éclaircies lors des vérifications techniques et administratives, dans l’allée de Blanchefontaine qu’affectionnait Denis Diderot, enfant du pays. En cette année de célébration du tricentenaire de la naissance du philosophe des Lumières, le départ a été donné au pied de la statue de Diderot au cœur de Langres.

Cette édition a séduit près de 76 équipages et même davantage puisque les organisateurs avaient ouvert une liste d’attente dès le 1 er avril. La Ronde historique des Lingons est devenue une épreuve attendue par ceux qui souhaitent rouler dans un paysage naturel et sans grande circulation et surtout dans une ambiance conviviale.

Une première boucle de 130 km et trois zones de régularité a transporté les concurrents dans un paysage somptueux en passant par le pittoresque village d’Ecot-la-Combe avant d’atteindre l’abbaye de la Crête. Déjà au classement on trouvait aux avant-postes ceux qui allaient se disputer le podium à l’issue de cette édition.

Quelques concurrents ont connu des avaries, à l’image d’Eric Lefort (VW Scirocco) qui perdait sa ligne d’échappement. Pour Georges Spronck et Marie-Paul Pitz, c’est le pare-brise de l’Opel Kadett GtE qui explosait.

Après le regroupement de Bourdons-sur-Rognon, les concurrents se sont dirigés vers le fort de la Pointe de Diamant où se tenait le regroupement ainsi que le repas avant la boucle de nuit. Après six zones de régularité, Jacques Fievez et Claudy Content (Audi 80 Gt) pointaient en tête, talonnés par les locaux Laurent et Julien Perquin (Simca Rallye II) et en troisième position Christian Crucifix et Alexandre Peter (Porsche 911).

Le trio de tête ne changerait plus du rallye mais dans un ordre qui allait être bouleversé à la dernière zone de régularité de l’épreuve. Jacques Fievez et Claudy Content étaient en tête du rallye le dimanche matin avant d’avaler les 130 km de la dernière boucle.

Mais Christian Crucifix et Alexandre Peter étaient en embuscade et l’emportent au final avec seulement trois points d’avance sur Fievez-Content. Julien et Laurent Perquin complètent le podium de cette édition très animée.


Le récit de José BARAT

"A l’invitation de Michel et pour la troisième fois j’allais donc m’installer dans le baquet de droite de la Lancia Fulvia.

Fort de notre résultat au rallye VHRS de Bourbonnes les Bains, j’avais donc annoncé au départ de celui des Vins de Champagne notre volonté de figurer dans le haut du tableau ... La dure loi du sport mécanique allait vite me ramener à la réalité et malgré nos déboires mécaniques nous n’aurons eu de cesse que de progresser tout au long du week end Sparnacien.

Nous aborderons donc avec beaucoup plus d’humilité notre participation à la 7ème Ronde Historique des Lingons pour laquelle Michel avait résolu peu avant le départ les divers problèmes de la belle Lancia, avec néanmoins toujours comme objectif de faire de notre mieux tout en passant un excellent moment entre amis et sur ce dernier point ce fut le carton plein.

Du coté de l’épreuve, comme tout à chacun nous avons connu des fortunes de routes diverses, à deux reprises nous nous sommes égarés en ZR mais Michel aura su à chaque fois nous recaler avant le point de contrôle et réguler comme un métronome dans la majorité des épreuves.

La difficulté majeure ne résidait d’ailleurs pas dans la navigation ou le maintien de la moyenne mais plus dans la capacité à rester concentré sur la totalité de chaque secteur compte tenu de leur longueur et de certaines moyennes choisies basses par l’organisateur.

C’est peut-être à mon sens le seul bémol de ce rallye où parfois les ZR manquaient un peu de rythme et où Michel et moi finissions parfois par oublier le parcours et entamer de longs débats sur la gastronomie française...

En revanche, nous avons trouvé le choix du parcours excellent et Michel a particulièrement apprécié les routes forestières rendues délicates par la pluie.

A l’arrivée au fort de la Pointe de Diamant où nous attendait un généreux buffet dans cet endroit si atypique, nous étions donc satisfaits de notre première partie de rallye mais redoutions un peu l’étape de nuit dans laquelle souvent la différence peut se faire.

Manque de concentration ou repas trop copieux, dès la première ZR de nuit, je commets une erreur de navigation, le temps de manœuvrer et reprendre la bonne route nous fait prendre 730 mètres de retard, ou comment passer de la régularité au VHRS en moyenne haute pour récupérer cette distance et se recaler à moins de 100 mètres du contrôle... Le reste du parcours de nuit se déroulera sans encombre si ce n’est une casse du câble d’accélérateur de la Renault 12 Gordini passée des mains de Jorge à Denis Carvalheiro.

Après une nuit écourtée à attendre la Gordini revenir au parc fermé sur plateau suivi d’un réveil sous une pluie battante, nous reprendrons le départ de la dernière boucle le temps d’une séance de mécanique avec le soutien de la sympathique assistance du Team Oscar Racing, pour permettre à Denis de terminer le rallye.

Le classement à l’issue de la première étape nous déçoit un peu puisque nous pointions avant la boucle de nuit à une modeste 21ème place. Mais qu’importe, il reste encore la boucle finale pour essayer de bien figurer. Encore une fois les ZR seront sans grande difficulté même si dans la dernière notre inattention nous fera perdre quelques points lors d’une erreur de direction : Michel !! je crois que c’était à droite...

Arrivé a Neuilly l’Evèque, après un repas frugal et convivial, nous assistons à la longue procession du classement pour finalement prendre la 5ème place de cette 7ème édition, ce qui est pour nous un très bon résultat compte tenu du niveau affiché par de nombreux concurrents.

Ravis encore une fois par cette épreuve, tant par la sympathie de l’équipe organisatrice, par le choix du routier, par ses prestations et son sérieux, que par la bonne humeur des participants.

Alors Michel, pour 2014 moi je suis partant !!""